Notre lac, notre avenir, votre soutien !

Inspiré par de nouveaux leaders et une action rapide, un petit groupe de donateurs anonymes de la Fondation Massawippi (FMF) a apporté un soutien précoce et offert une subvention ambitieuse à Bleu Massawippi alors que l’organisation, âgée de 52 ans, s’attaque à une infestation précoce de moules zébrées.  Reconnaissant que cette infestation est la plus grande menace environnementale à laquelle le lac ait jamais été confronté, ce groupe de donateurs veut susciter un engagement à long terme de la part des citoyens et des autorités gouvernementales locales, provinciales et fédérales.

Les implications sont graves. Sans contrôle, le niveau de calcium dans le lac permettrait une croissance exponentielle des moules, menaçant notre approvisionnement en eau, notre économie et notre mode de vie.  Les infestations continues ne menacent pas seulement la santé du lac, elles exigeraient presque certainement que les enfants utilisant les plages portent des chaussures de plage et même des gants.  Sans gants ni chaussures de plage, les pieds et les mains de nos enfants pourraient être coupés, peut-être gravement.  Nos vies de plaisanciers et de nageurs pourraient être dramatiquement altérées.  L’infestation continue menace également la valeur des propriétés, peut-être de manière significative.   La situation exige que l’on agisse.

Il y a de nouvelles prometteuses concernant la réduction et finalement l’éradication des moules zébrées du lac Massawippi.  Les responsables du lac George, dans l’État de New York, ont pu éliminer une infestation plus grave sur une période de cinq ans, grâce à un partenariat public-privé massif.  Les moules ont été physiquement retirées à la main par des équipes de plongeurs sous-marine ; des protocoles de prévention permanents ont été établis et sont maintenus.

Aussi prometteur que soit l’exemple du lac George, il est l’exception. Trop de lacs ont cédé aux infestations, car l’état de l’invasion est généralement très avancé lorsqu’elle est découverte, le plus souvent par pure chance. C’est là que le lac Massawippi pourrait avoir une chance !

Sachant que la détection précoce est la clé, Bleu Massawippi a testé le lac depuis 2017 et est responsable de l’identification de l’infestation.  Leurs efforts ont conduit à la fermeture en octobre des rives du lac à tous les bateaux et à la mise en place d’un effort de remédiation agressif.  Les équipes de plongée ont retiré de nombreuses moules, réduisant ainsi la possibilité qu’elles se reproduisent. Mais le travail ne fait que commencer. Selon un groupe de scientifiques d’élite, Bleu Massawippi doit réunir au moins 500 000 dollars pour reproduire, et peut-être même améliorer, ce qui a été fait au lac George. 

Après avoir découvert les moules à l’automne, Bleu Massawippi a contacté la FMF pour obtenir un soutien pour ce travail très important.  L’intérêt de la Fondation à répondre directement a été contrebalancé par des inquiétudes quant à la ” dérive de la mission ” et la crainte que les gens pensent que la Fondation puisse s’occuper seule de ce problème, alors qu’en fait le fardeau nous incombe à tous, particuliers et gouvernement.  Plutôt que d’utiliser les fonds confiés à la Fondation, un groupe anonyme de donateurs de la FMF a fait des dons ponctuels et des promesses à Bleu pour commencer la restauration et pour aider Bleu à construire une base de donateurs, en particulier parmi ceux capables de faire des dons annuels importants.

Une opération de plongée début novembre a été financée par Bleu Massawippi et le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).  Encouragé par la contribution du Manoir Hovey qui a offert aux plongeurs un logement gratuit lorsque l’hôtel était fermé, par les restaurants qui ont offert des repas gratuits aux plongeurs pendant leur séjour, et par un don précoce d’une personne préoccupée par la situation, Bleu Massawippi a approché la FMF. Un don de 60 000 dollars d’un donateur particulier de la Massawippi Foundation a permis de financer les plongées jusqu’à la fin du mois de décembre des équipes de plongeurs qui ont retiré de nombreuses moules. 

Sachant que l’implication du gouvernement serait essentielle, un effort combiné de la FMF et de Bleu a permis d’obtenir des promesses environnementales écrites de la part des candidats politiques avant les élections municipales de novembre à North Hatley et Ste Catherine de Hatley.  C’est la première fois que des promesses écrites ont été faites, et ces promesses nous donnent une certaine assurance que les villes seront des partenaires actifs dans le processus d’éradication.  Depuis, Bleu a également obtenu que les cinq municipalités autour du lac s’engagent dans le processus d’éradication, comme en témoigne la résolution ci-jointe.

L’expérience nous montre que les particuliers devront contribuer près de la moitié des 500 000 $ qui, selon les scientifiques, seront nécessaires au cours des prochaines années.  Reconnaissant que Bleu Massawippi n’a pas encore le noyau de donateurs majeurs nécessaire pour atteindre ses objectifs, ce groupe anonyme de donateurs du FMF offre maintenant à Bleu 1 000 $ pour chaque don de 500 $ ou plus fait entre maintenant et le 15 avril.  L’objectif des donateurs est d’aider Bleu à générer quatre-vingts dons de 500 $ ou plus. Ces donateurs auront contribué 140 000 $ si Bleu peut relever le défi avec succès.  Il s’agit d’un véritable défi ; les derniers 80 000 $ de cet engagement dépendent de la réussite du défi.

Le groupe demande aux citoyens de répondre à la fois à ce défi immédiat et à la nécessité permanente de protéger notre lac. Bien que le défi immédiat de Bleu soit l’infestation de moules zébrées, il doit aussi continuer à combattre les algues bleues (cyanobactéries), les mille-feuilles et d’autres polluants.

Veuillez lire la lettre ci-jointe de Philippe-David Blanchette, directeur de Bleu et professeur à l’Université de Sherbrooke, qui dirige les efforts de Bleu pour éradiquer l’infestation de moules zébrées. Il a assumé un rôle majeur de leadership chez Bleu et est prêt à répondre à toutes vos questions à dg@bleumassawippi.com

Veuillez faire un don à https://bleumassawippi.com/en/about-us/funding/  pour l’anglais ou

https://bleumassawippi.com/a-propos/financement/  pour le français

Traduit avec l’aide de www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Our Lake, Our Future, Your Support!

Inspired by new leaders and fast action, a small group of anonymous donors to the Fondation Massawippi Foundation(FMF) has provided early support and offered an ambitious challenge grant to Blue Massawippi as the fifty-two-year-old organization addresses an early-stage infestation of zebra mussels.  Recognizing the infestation as the greatest single environmental threat the lake has ever faced, this group of donors wants to inspire a long-term commitment by individual citizens and local, provincial and federal governmental authorities.

The implications are serious. Unchecked, the level of calcium in the lake would allow an exponential growth of the mussels, threatening our water supply, our economy and our way of life.  Ongoing infestations not only threaten the health of the lake, they would almost certainly demand that children using the beaches wear beach shoes and even gloves.  Without gloves and beach shoes our children’s feet and hands could be cut, perhaps severely.  Our boating and swimming lives could be dramatically altered.  Ongoing infestation also threatens property values, perhaps significantly.   The situation demands action.

There is promising news about reducing and ultimately eradicating zebra mussels from Lake Massawippi.  Leaders around Lake George, New York were able to eliminate a worse infestation over a five-year period, thanks to a massive public-private partnership.  The mussels were physically removed by hand by SCUBA teams; ongoing prevention protocols were established and have been maintained.

As promising as the Lake George example may be, it is the exception. Too many lakes have given in to infestations as the status of the invasion is usually very advanced when discovered, usually by pure luck. This is where Lake Massawippi might have a chance!

Knowing that early detection is key, Blue Massawippi has been testing the lake since 2017 and is responsible for identifying the infestation.  Their efforts led to the October closing of the lake’s shores to all boats and the establishment of an aggressive remediation effort.  Scuba teams have removed many mussels, reducing the possibility that they will reproduce. But the work has only begun. Input from an elite group of scientists suggests that Blue Massawippi must raise at least $500,000 to replicate, and possibly even improve upon, what has been done at Lake George. 

After discovering the mussels in the fall, Blue Massawippi approached the FMF for support for this all-important work.  The Foundation’s interest in responding directly was balanced by concerns about “mission creep” and the fear that people would think that the Foundation could take care of this problem on its own, when in fact the burden falls upon all of us, private individuals and government alike.  Rather than using funds entrusted to the Foundation, an anonymous group of FMF donors made one-time gifts and promises to Blue to start the remediation and to help Blue build a donor base, especially among those capable of making significant annual gifts.

An early November diving operation was financed by Blue Massawippi and the Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).  Encouraged by the contribution of the Hovey Manor who offered divers free housing when the hotel was closed, restaurants that offered free meals to divers during their stay, and an early donation from an individual concerned by the situation, Blue Massawippi approached the FMF. A $60,000 gift from one particular Massawippi Foundation donor sponsored the diving until the end of December by SCUBA teams who removed many mussels. 

Knowing that government involvement would be key, a combined FMF-Blue effort led to written environmental promises from political candidates for office prior to the November Mayoral and Council elections in North Hatley and Ste Catherine de Hatley.  This is the first time that written promises have been made, and those promises give us some assurance that the towns will be active partners in the eradication process.  Since then, Blue has also gotten the five municipalities around the lake to commit to the eradication process, witnessed by the attached resolution.

Experience tells us that private citizens will need to contribute close to half of the $500,000 that scientists have said will be needed over the next few years.  Recognizing that Blue Massawippi does not yet have the core of major donors necessary for realizing their goals, this anonymous group of FMF donors has now offered Blue $1,000 for every gift of $500 or more made between now and April 15.  The donors’ goal is to help Blue generate eighty gifts of $500 or more. These donors will have contributed $140,000 if Blue can successfully respond to the challenge.  This is a genuine challenge; the final $80,000 of this commitment is contingent upon the successful completion of the challenge.

The group asks that citizens respond both to this immediate challenge and to the on-going need to protect our lake. While Blue’s immediate challenge is the zebra mussel infestation, it must also continue to combat blue-green algae (cyanobacteria), milles feuilles, and other pollutants.

Please read the attached letter from Philippe-David Blanchette, a Blue director and a professor at the University of Sherbrooke, who is leading Blue’s efforts to eradicate the zebra mussel infestation. He has assumed a major leadership role at Blue and is ready to answer any and all of your questions at dg@bleumassawippi.com

Please donate at https://bleumassawippi.com/en/about-us/funding/ for English or

https://bleumassawippi.com/a-propos/financement/  for French

la voix du village the voice of the village