Visioning for a Strategic Plan / Visionnement pour un plan stratégique- M. G.

(français ci-dessous)

Some thoughts about developing our territory 

The Town should look for ways to promote development of the site of the former CHSLD (La Maison blanche), either in collaboration with the existing owner or by finding another interested developer. Every municipality should have means to intervene when buildings are abandoned or allowed to deteriorate, before they become a threat to human health and safety. Moreover, they are likely to present unacceptable eye-sores which can only detract from a Town’s image.

If the existing buildings on this site cannot be recycled, they should be demolished. The property enjoys a prime location, with views on the lake: a perfect site for a mix of apartments, condos and town houses. In a Village that is desperately short of developable land, this property cannot be left idle. Reuse of the site could be the subject of a design contest between selected architects and urban planners.  

Before developing any remaining buildable areas, zoning regulations should be changed, to get away from the model of single-family homes on ½ acre sites. Instead we need to find ecological developers (UrbanÉco in Waterville comes to mind) who would be ready to build small clusters of town-houses in mainly woodland settings. There is still some (limited) space in our territory that would be suited to this approach. Population could grow more in this way than with the existing model and these new homes would be more affordable and attractive to a wider demographic range.

Of course, a potential fusion with the Canton de Hatley would totally change land development plans. But, even without this, North Hatley could be actively seeking and asking for government help to annex certain areas, adjoining the north-east sector (at the end of and above River Road) and at the end of Lake Road. These areas are cut off from the Canton; the only roads leading to them are through North Hatley, which does not make good economic or planning sense.

Population growth

We should aim for slow but steady growth in the next decade and beyond, although available building space will soon run out, unless municipal borders change. There needs to be community consensus on a growth target. My own feeling would be for about 900 persons in 2030, but I say this without any serious evaluation of the question. Explosive growth, as would occur if some 200 condos were to be built in the flood zone, must be avoided … it has the potential to transform village life in some very undesirable and unpredictable ways. 

We also need to change North Hatley’s demography, by taking steps to attract young families to move here. We need younger energies and dynamism to counteract the present trend towards a retirement community. One pertinent gesture would be to explore the possibility of the primary school being shared by the anglo and francophone populations, as is done in Sutton. But, above all, affordable and appropriate housing models will be needed, as well as more responsible financial management which would help to reduce taxes. Citizens should have more say in how their money is spent. Matane provides an example where citizens help to steer parts of the town’s spending. And Waterville provides a shining local example of young families arriving there and transforming the face and character of the town, over a period of less than 20 years.

Another positive initiative would be for the Village to make it easier for small businesses to establish in North Hatley, just as PLOGG has done. Before building new commercial space, we could allow the conversion of some large hard-to-sell houses, near the village centre, into office space … while ensuring external facades and features are preserved. This would not only increase tax revenues, but would also attract younger workers to settle here and be of benefit to village merchants.

Protecting the lake

One of the major reasons for families to locate here, or for PLOGG to have decided to come here, is our beautiful lake. We cannot take it for granted, it must be protected in many ways. Lakeside home-owners who ignore shore-line vegetation rules should be sanctioned, salt-spreading on our road network should be decreased and steps to reduce motorized boat traffic could hopefully be taken by the five municipalities around the lake. It is worth noting that Riverside Park is a good example of a naturalized shore-line, whereas Dreamland Park with its concrete retaining walls totally contradicts the rules. 

I should also add that another key factor for attracting families to live here is to provide more beach space. Public access to the lake is very limited, the municipal beach has to turn people away during hot weather. 

Developing a plan for our town

The recent strategic plan exercise is only a good idea if it is understood to be a first small step towards a much larger planning effort. I’d like to see it as a hopeful sign, because in the nearly 20 years I’ve lived here, I’ve seen no municipal initiative to develop a vision for the future. However, a plan can only succeed if the public is given every opportunity to participate meaningfully and continuously in its development. Our voices and opinions must be heard and council decisions should reflect them, rather than being simply taken by councilors who feel that a four-year mandate gives them the right to decide everything on our behalf. 

In my earlier years here, I was a member or president of two town-sponsored committees. But as time went by, our proposals were increasingly ignored, to the point where most of us resigned, and the committees ceased to function, one by one. This is very regrettable, since so many members of this community possess skills and experience which elected officials could welcome as complementary rather than opposing forces. 

My “dream” for the future

I strongly feel that in a village as small as ours, it should not be difficult to promote and maintain dialogue between the citizens and those who have been elected. There are so many ways to meaningfully consult a population of our size. 

  • There could be questionnaires in our mail-boxes at regular intervals, inviting responses or opinions. 
  • Citizens could attend longer council work-meetings, with time set aside for open discussion of different issues. 
  • The mayor could have an open-door “clinic” one morning per week or fortnight where people could voice concerns or make suggestions. 

In other words, I dream of a participatory democracy in our village, where there is a forum allowing citizens to express ideas and opinions, where they feel they are being heard and where they receive meaningful responses or are assured of a follow-up. In addition, the administration should once again create a climate in which volunteers are entrusted with various tasks and where they can feel their efforts are appreciated. The costs of providing services or seeking “expert advice” externally could be significantly reduced. 

Michael Grayson, life-long environmentalist and trained engineer, whose work has included regional planning, as well as restoration of historic buildings and bridges.

________________

Quelques réflexions sur le développement de notre territoire

La Ville devrait chercher des moyens de promouvoir le développement du site de l’ancien CHSLD (La Maison blanche), soit en collaboration avec le propriétaire actuel, soit en trouvant un autre promoteur intéressé. Chaque municipalité devrait avoir des moyens d’intervenir lorsque des bâtiments sont abandonnés ou laissés à se détériorer, avant qu’ils ne deviennent une menace pour la santé et la sécurité. De plus, ils sont susceptibles de présenter des plaies visuelles qui ne peuvent que nuire à l’image d’une municipalité.

Si les bâtiments existants sur ce site ne peuvent pas être recyclés, ils doivent être démolis. La propriété bénéficie d’un emplacement privilégié, avec vue sur le lac : un site idéal pour construire un mélange d’appartements, condos et maisons de ville. Dans un village qui manque désespérément de terrains aménageables, cette propriété ne peut pas rester inoccupée. La réutilisation du site pourrait faire l’objet d’un concours de design entre des architectes et urbanistes sélectionnés.

Avant de développer d’autres aires encore disponibles, les règlements de zonage devraient être changés, de façon à promouvoir des alternatives au modèle existant de maison unifamiliale sur un site d’un demi-acre. Il faut plutôt trouver des promoteurs écologiques (on peut penser à UrbanÉco à Waterville) qui seraient intéressés à construire de petites grappes de maisons de ville dans des milieux principalement boisés. Il y a encore de l’espace, quoique limité, sur notre territoire qui conviendrait à cette approche. La population pourrait croître plus de cette manière qu’avec le modèle existant et ces nouvelles demeures seraient plus attrayantes pour un éventail démographique plus large, à des prix plus abordables.

Bien entendu, une éventuelle fusion avec le Canton de Hatley changerait totalement les plans d’aménagement du territoire. Mais, même sans cela, North Hatley pourrait chercher activement l’aide du gouvernement ou d’une autre collaboration dans le but d’annexer certaines zones, à la fois touchant le secteur nord-est du village (au bout et au-dessus du chemin de la Rivière) et à l’extrémité du chemin du Lac. Ces zones sont coupées du Canton; les seules routes qui les desservent passent par North Hatley, ce qui n’a pas de bon sens économiquement ni du point de vue d’une planification cohérente.

Croissance démographique

Nous devrions viser une croissance lente mais régulière au cours de la prochaine décennie et au-delà, bien que l’espace de construction disponible s’épuisera bientôt, à moins que les limites municipales ne changent. Il doit y avoir un consensus communautaire sur un objectif de croissance. Mon propre sentiment serait pour environ 900 personnes en 2030, mais je l’avance sans une évaluation sérieuse de la question. La croissance explosive, comme cela se produirait si environ 200 condos étaient construits dans la plaine inondable, doit être évitée … elle a le potentiel de transformer la vie du village de manière très indésirable et imprévisible.

Nous devons également changer le caractère démographique de North Hatley en prenant des mesures pour inciter les jeunes familles à s’installer ici. Nous avons besoin d’énergies et de dynamisme plus jeunes pour contrer la tendance actuelle vers une communauté particulièrement âgée. Un geste pertinent parmi d’autres serait d’explorer la possibilité que l’école primaire soit partagée par les populations anglophone et francophone, comme cela se fait à Sutton. Des modèles de logements abordables et appropriés constituent toutefois un facteur clé, ainsi qu’une gestion financière plus responsable qui contribuerait à réduire les taxes. Les citoyens devraient avoir plus à dire dans la façon dont leur argent est dépensé. Matane fournit un exemple où les citoyens participent au choix d’une partie des dépenses de la ville. Et tout près d’ici, Waterville nous offre un brillant exemple d’une ville dont le visage et le caractère ont été transformés par l’arrivée de jeunes familles pendant les 20 dernières années. 

Une autre initiative positive serait de le rendre plus facile pour les petites entreprises à s’établir à North Hatley, tout comme PLOGG l’a fait. Avant de construire de nouveaux locaux commerciaux, nous pourrions permettre la conversion de certaines grandes maisons difficiles à vendre, à proximité du centre du village, en bureaux … tout en préservant leurs façades et d’autres éléments extérieurs. Ce serait non seulement les recettes fiscales qui augmenteraient, mais cela servirait aussi à amener des jeunes travailleurs à demeurer ici et à accroître la clientèle des marchands du village.

Protéger le lac

L’une des principales raisons pour lesquelles les familles choisissent de s’installer ici est notre magnifique lac, ce qui a aussi fortement influencé la décision de l’entreprise PLOGG. Nous ne pouvons pas le tenir pour acquis toutefois, il doit être protégé de plusieurs façons. Les propriétaires de maisons au bord du lac qui ignorent les règles de végétation riveraine devraient être sanctionnés, l’épandage de sel sur notre réseau routier devrait être réduit et on pourrait espérer que des mesures visant à réduire la circulation de bateaux motorisés pourraient être prises par les cinq municipalités autour du lac. Il est à noter que le parc Riverside offre un bon exemple de zone riveraine naturalisée, alors que le parc Dreamland avec ses murs de soutènement en béton contredit totalement les règles.

Je dois aussi souligner que si nous voulions inciter plus de familles à s’installer ici, il faudrait augmenter les espaces propices à la baignade. L’accès au lac est très limité actuellement et la plage municipale est pleine à craquer durant les périodes de chaleur.

Élaborer un plan pour notre ville

Le récent exercice de plan stratégique n’est une bonne idée que s’il est considéré comme un premier petit pas vers un effort de planification beaucoup plus vaste. J’aimerais voir cela comme un signe d’espoir, car depuis près de 20 ans que je vis ici, je n’ai vu aucun effort par la municipalité pour développer une vision pour l’avenir. Un plan global ne peut réussir toutefois que si on donne au public toutes les opportunités de participer de façon significative et continue dans son développement. Nos voix et opinions doivent être entendues et les décisions du conseil doivent les prendre en compte, plutôt que prises unilatéralement par les élus qui semblent croire qu’un mandat de quatre ans leur donne le droit de décider tout en notre nom.

Dans mes premières années ici, j’étais membre ou président de deux comités parrainés par le Village. Mais avec le temps, nos propositions ont été de plus en plus ignorées ou écartées, au point que la plupart d’entre nous ont démissionné et que les comités ont cessé de fonctionner, un par un. C’est très regrettable, car tant de membres de cette communauté possèdent des compétences et des expériences que les élus pourraient accueillir comme des forces complémentaires plutôt qu’adversaires.

Mon rêve pour le futur

Je suis convaincu que dans un village aussi petit que le nôtre, il ne devrait pas être difficile de promouvoir et de maintenir le dialogue entre les citoyens et ceux qui ont été élus. Il y a tellement de façons de consulter de manière significative une population de notre taille, entre autres :

  • Nous pourrions recevoir des questionnaires dans nos boîtes aux lettres à intervalles réguliers, invitant des réponses ou des opinions.
  • Les citoyens pourraient assister à des réunions de travail du conseil allongées, avec du temps réservé pour une discussion ouverte sur différentes questions.
  • Le maire pourrait ouvrir sa porte un matin par semaine ou aux quinze jours afin de permettre les gens d’exprimer leurs inquiétudes ou idées.

Autrement dit, je rêve d’une démocratie participative dans notre village, où il existerait un forum permettant aux citoyens d’exprimer des idées et des opinions, là où ils se sentiraient entendus et où ils recevraient des réponses significatives ou des assurances d’un suivi. En outre, l’administration devrait à nouveau créer un climat dans lequel les bénévoles se voient confier diverses tâches et où ils peuvent sentir que leurs efforts sont appréciés. Les coûts liés à l’engagement de gens pour fournir certains services ou à la recherche de « conseils d’experts » externes pourraient être considérablement réduits.

Michael Grayson, ingénieur de formation et environnementaliste depuis longue date, a travaillé entre autres en planification régionale et la restauration de bâtiments et ponts historiques. 

5 1 vote
Article Rating
5 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Paul St-Pierre
Paul St-Pierre
1 month ago

These are all pertinent suggestions, the most important of which, to my mind, have to do with public consultation. It is extremely important that a continued effort be made to include all sectors of the population in the consultation on the future development of the town. Only half of the workshops have been posted on the Town’s website so far, and there has been no concerted publicized attempt to obtain the opinions of people not taking part in these. On the whole, there have been very few participants in the workshops, with few summer people, seniors, and longtime residents. The steering committee, as well as the members of the council and Espaces stratégies, should be more proactive in reaching out to these groups.

Vincent Ranallo
Vincent Ranallo
1 month ago

Ces réflexions constructives de Michael Grayson ainsi que celles de Jane Maegher, de Paul St-Pierre et de Hubert T. Lacroix, parues précédemment sur ce site, montrent à quel point notre village ne manque pas de ressources quand vient le temps de réfléchir à son avenir. Ce qui lui a manqué cruellement depuis plusieurs années, c’est de l’écoute réelle pour faire avancer la communauté dans la direction qu’elle souhaite. Nul doute que la planification stratégique amorcée par un consultant a de quoi se nourrir sérieusement de réflexions pour aller au-delà d’un simple exercice superficiel de consultation. Chose certaine, il y a de plus en plus de forces intelligentes qui s’expriment dans ce village, forces qui pourraient assumer une relève éclairée et remettre à l’ordre du jour une véritable démocratie.

Hubert T Lacroix
Hubert T Lacroix
1 month ago

This is a really, really good post.

I do hope that our elected officials are reading, listening and taking notes…

Ce serait dommage de ne pas prendre en considération les propos de Michael.

Cheers.

Suzanne Gyger
Suzanne Gyger
1 month ago

Excellent texte de M.G. !

Stephanie Warsbaw
Stephanie Warsbaw
1 month ago

Michael Grayson has outlined a fantastic road map. It should be printed and circulated to the town council and anyone involved in town planning and used as just that – a road map to successfully navigate the future of North Hatley.